Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Gardez le contact ! 

Animations, offres exclusives… avec notre new’s !

  • langue anglais
  • langue italienne

Histoire de Gap

Gap est une invitation à la découverte du patrimoine, bâti et naturel.

Venez découvrir son Histoire, cheminer dans les rues du coeur de ville et aux alentours à la découverte de ses trésors cachés.

 

Gap à la fin des années folles

Le temps d’un film muet, Gap se dévoile au regard des passants d’hier et d’aujourd’hui. Voici en version noir et blanc la place Jean Marcelin et son fameux marché, la cathédrale, la rue Carnot et bien d’autres lieux phares de Gap ! Saurez-vous les reconnaitre ?

 

 

Pour encore plus d’images du gapençais et du département, découvrez la Cinémathèque d’Images de Montagne, association spécialisée dans la collecte, la sauvegarde et la diffusion des films professionnels et amateurs tournés en zone de montagne depuis l'invention du cinéma.

 

Vous avez aimé ? Participez aux projections itinérantes organisées sur l’ensemble du département des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute Provence, aux Mercredis du Royal à Gap ou aux Rencontres du cinéma de Montagne ! Plus d’infos avec l’agenda des manifestations !

 

Accédez à la Cinémathèque

 

Agenda des manifestations

 

 

L'histoire de Gap en quelques ligne

Pour en savoir plus sur l'histoire de notre belle ville de Gap, n'hésitez pas à demander à l'Office de Tourisme le Plan de la Ville de Gap avec une partie dédiée à la visite de centre historique !

 

La Saviez-vous ? Au numéro 25 de la rue du Mazel, à proximité de la Place de la République, se trouve la maison considérée comme la plus ancienne de la ville. Datée du XVe siècle, elle fut épargnée lors de l'incendie de la ville de 1692.

 

Une belle anecdote... Découvrez l'enregistrement réalisé par Mr. Jean-Pierre Jaubert sur "Les passeurs de mots à Gap" raconté par Mlle Joubert.

ECOUTEZ L'ENREGISTREMENT

 

Une ville aux couleurs pastel

Malgré les importants remaniements urbanistiques initiés par le baron Ladoucette au début du XIXème siècle, la structure du centre ville doit se comprendre comme une continuité historique. Le tracé urbain du noyau ancien est l'héritage du bourg fortifié du Moyen Age constitué d'un ensemble de parcelles façonnées par l'activité humaine d'alors. Le réseau des rues étroites et des nombreuses ruelles, l'habitat construit en hauteur pour profiter au maximum du moindre espace au sol, sont le reflet du mode de vie d'une population vivant regroupée à l'intérieur d'un mur d'enceinte.

 

Mises en valeur par la réhabilitation des façades dans une harmonie de teintes pastels les rues ont gardé leur charme et participent activement à l'actuelle revitalisation du centre ville.